eco-cite 1

icone-pdf

 

Télécharger le rapport final de la mission sur l'Ecocité (en français)

Download the final report in English

 

 icone presentation

 Télécharger la présentation sur l'Ecocité insulaire et tropicale

 

 

Une Ecocité insulaire, tropicale et innovante…pour tous…

Mais, au préalable, notre mission a pointé certains aspects et tenté de répondre à la question de comment évaluer les réponses des équipes du concours de maitrise d’œuvre urbaine
compte tenu
-       de la singularité du territoire en jeu
-       du fait qu’il s’agit là d’une opportunité unique de construire à grande échelle dans une logique d'écocité et de se positionner comme laboratoire de solutions urbaines durables et exemplaires dans la bande tropicale.

Comment réduire le grand écart entre territoires (vision, valeurs, ambitions et positionnement) et projet (traduction physique – programme - et spatiale (forme et trame urbaine) réductrice) ? Comment faire passer les ambitions du territoire dans un cadre contraint : appauvrissement des finances publiques, maitrise foncière limitée, gouvernance du projet urbain qui se cherche, urgence liée aux échéances de la ZAD ?

Comment le TCO va "retourner" ses aléas (chômage, précarité, territoire fragmenté, fragilité environnementale, en potentiel au service d'une politique publique d'aménagement à l'échelle de l'intercommunalité, régionale, nationale et européenne ?

eco-cite 2


Quels projets intégrateurs entre territoires ? Arriver ensemble à un calage stratégique autour d'enjeux d'aménagement (connexions, interactions, accessibilité, mobilité pour la requalification des espaces urbains, mixité de l'habitat, emplois, activités, formation, intégration des territoires, continuités, interfaces espace public, espace privé, nature) territorialisés (lieux "signifiants") :
Interface masse terrestre et mer – façade littorale
Corridor paysager - Rivière des Galets et grand paysage (hauts et plateau – Mafate)
Liens, connections et continuités entre territoires - La Possession et St Paul; La Possession et le Port; Le Port et St Paul; Le Port, La Possession et Trois Bassins et St Leu; le cœur d'agglomération et le pôle tertiaire de St Denis, Gillot, La Mare, Ste Marie;
La 4ème dimension – l'espace interstitiel qui accomplit l'accumulation des dynamiques territoriales avec des services complémentaires (opportunités) pour réaliser l'ambition de devenir une écocité insulaire et tropicale de référence.

D’autres questions sont apparues qui enrichissent les dimensions auxquelles appréhender le projet urbain.

L'agglomération
Insertion du projet dans le territoire aggloméré, articulation avec les projets des communes membres et au delà, pertinence de la programmation urbaine, l'image créée, les fonctions insérées sur le territoire,..

L’espace public et le paysage
Traitement de l'espace public, mobilier urbain, circulation, franchissements, stationnements, le vert dans la ville,…

Les bâtiments
Programme bâti, densité, volumes,…

Le Financement
Montage financier, phasage, recasement de populations,…

L’impact social
Emplois, mixité,…

L’environnement
Empreinte écologique, économie d'énergie, réductions des émissions, recyclage des déchets, la nature dans la ville,…

Les autres dimensions
Quels sont les leviers actionnés pour la réussite du projet territorial ?
L'espace public comme levier et instrument de cohérence urbaine,
Les équipements de sociabilité, de socialisation, le paysage civique,
La mobilité organisée,
Les normes d'aménagement, environnementales, etc…
La dynamique du marché immobilier,
Prise en compte des nouveaux enjeux et défis : précarité, vieillissement, changement climatique, l'innovation technologique comme les NTIC

Comment faire de ce projet une vitrine de l’innovation?
Quelle image créera-t-il, comment positionnera-t-il le cœur d'agglomération ?
Sera-t-il un facteur d'intensification des centres urbains existants ?
Introduit-il de nouveaux modes de mobilité ou va-t-il accentuer les modes actuels (usage de la voiture privée) ?
Introduit-il de la simplicité ou de la complexité dans l'aménagement de l'Ecocité ? Sera-t-il facile d'usage pour toutes les catégories de populations : personnes âgées, jeunes enfants, …
Est-il financièrement viable ?
Est-il écologiquement compatible avec les ambitions territoriales ?

Quels choix de société, quelle agglomération demain et pour qui ? Un projet urbain est avant tout un projet humain qui répond a des choix de société: une (Ecocité) agglomération pour tous, de tous (1/3 de l'île) !
- Quel positionnement pour l'agglomération (TCO) dans le système urbain régional, dans l'espace de l'Océan indien,…
- Adéquation entre ambitions et moyens, entre ambitions et projet social,
- Adaptation et pertinence des niveaux du portage politique en lien avec les échelles spatiales et temporelles du projet – Etat, région, département, intercommunalité, communes;
- Quelle prise en compte des effets cumulés des autres projets dans l'île et dans l'agglomération sur le cœur d'agglomération; évaluation de ce qui est ou sera produit pour anticiper les effets cumulés ; quels impacts sur les autres parties du territoire, hors périmètre du projet ?
- Quels mécanismes d'autocorrection prévus pour faire évoluer le projet cœur d'agglomération; faire le bon choix n'est pas suffisant : rester en situation d'alimenter la réflexion en fonction des changement dans l'environnement ?
- Comment réinscrire tous les interlocuteurs de l'agglomération dans le processus – de la proximité avec les habitants au co-portage avec les communes; quelle valeur ajoutée pour les habitants actuels et futurs; construction d'un intérêt général ?
- Quelles représentations du territoire émergent du concours, comment se fait l'intégration – par les infrastructures, par les valeurs traduites en termes spatiaux, par la trame et la forme urbaine, par le type de multipolarité ?
- Quels  points d'appui, quels sites stratégiques seront déclencheurs ?
- Quelles fonctions ou équipements sont le plus à même de créer de l'activité (attirer des opérateurs privés) – plateforme numérique à haut débit, politique de formation, impulsion à des filières techniques à partir de bases économiques existantes telles que la mécanique automobile, agroalimentaire, énergies renouvelables, pêche, artisanat, santé publique ?

Quelle relecture du territoire de l'agglomération ?
- Un territoire intelligent qui construit un futur durable pour ses habitants; un projet ambitieux qui ne fasse pas injure au futur du territoire.
- Le processus d'appréhension des dynamiques et des enjeux émergents (changement climatique, financement public, précarité, transition habitat rural habitat dense, vieillissement, TIC, urbanisme négocié : concurrence ou concertation, économie sociale et solidaire, raccourcissement des circuits entre producteurs et consommateurs : circuits courts) ; grille d'interprétation du cœur d'agglomération; identifier le territoire (insulaire, tropicale (réalité), innovante (projet de société)
- La nature du projet : centre virtuel et multipolarité en réseaux; accompagnement ou déclencheur ; schéma linéaire ou polarisé

Dans un deuxième temps, notre mission a cerné les conditions de réussite de mise en œuvre.
- Quel corps d'acteurs porte la responsabilité de l'intérêt public sans effacement de l'autonomie locale, de la permanence des communes, et de leur identité spécifique ?
- La maîtrise d'ouvrage (MO) réclame pour elle-même une base technique amont forte (en place) pour instruire les dossiers, créer les conditions de fonctionnement du territoire, pour garantir la permanence de l'autonomie décisionnelle de la collectivité. Pas de déconnexion au profit de l'aménageur.
- La maîtrise d'œuvre urbaine (MOe) participe au diagnostic, l'autonomie de la maîtrise d'ouvrage en amont conduit à une autonomie aval également. Les 2 prérogatives doivent se rapprocher sans s'annuler.

Rapports entre maitrise maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre
- Après le choix de la maîtrise d’œuvre, une nouvelle étape de travail s’ouvre, celle de la conduite de projet.
- Il est à noter que le choix de la maîtrise d’œuvre se fait sur des esquisses, mais pas sur un projet véritablement opérationnel. L’élaboration du projet du projet nécessite un grand engagement de la maîtrise d’ouvrage, auprès de la maîtrise d’œuvre.
- Les rapports, la qualité de ces rapports, constituent une donnée capitale pour la réussite du projet.

Si chacun doit rester dans sa mission :
- la maîtrise d’ouvrage attentive à la prise en compte de ce qui fonde le projet à savoir les valeurs, le sens du projet dans ses dimensions humaines (projet de société, quelle ville ? la ville pour qui ? ville intégratrice favorisant le progrès humain, la cohésion et la mixité sociale …)
- la maîtrise d’œuvre traduit dans le projet ces choix de société, par des propositions d’aménagements et de programmations. Dans ce travail elle doit pouvoir être libre dans la créativité.

Il importe que s’établissent des rapports de confiance, je dirai même de complicité. Cela exige un partage des valeurs et du sens qui fondent le projet ; exige un portage politique fort, disponible. La première rencontre est capitale pour construire cette capacité d’écoute, de respect mutuel, de confiance.

Une relation directe avec le chef de file de la maîtrise d’œuvre, tout aussi disponible. Bien voir que la qualité de cette relation doit vivre tout au long de la mise en œuvre du projet (10, 20 ans).

Mais il faut être tout aussi clair : si le « mariage » est « fusionnel » basé sur » un consentement mutuel » le « divorce » doit être possible à l’initiative d’uns ou des deux parties, si des désaccords apparaissent de façon inconciliable. Si la maîtrise d’ouvrage choisit la maîtrise d’œuvre, cette dernière est rentrer librement en contact avec la première en participant au concours.

Il faut en conséquence admettre que le projet, s’inscrivant dans la durée (il faut parfois du temps au temps), ne peut être figé. Il va subir les effets des fluctuations de conjonctures économiques, politiques et autres…

Mais surtout, et c’est souhaitable, il va générer son propre dépassement ; de nouveaux enjeux vont apparaitre au fur et à mesure de la mise en œuvre.

En conséquence, si les valeurs et le sens restent intacts, le projet doit offrir les capacités dans son contenu, son phasage, son rythme, son tempo,..

A l’état actuel de la réflexion, un effort à été accompli pour prendre en compte les atouts et les potentialités, mais aussi les projets de chacun des territoires qui composent le TCO, avec le souci d’organiser de la cohérence en les fédérant. Cela est vertueux. Il est indispensable de reconnaitre les territoires et les habitants dans leurs diversités.

La proposition de construire le « cœur d’agglomération » sur la base d’une multipolarité en réseau, sans centre absorbant, est originale et vertueuse.

Mais un projet de développement territorial urbain et humain, global exige d’aller plus loin (l’intérêt général n’est pas seulement l’additions des intérêts particuliers, mais aussi la définition de ce qui peut être partagé entre tous sans appartenir à l’un en particulier).

Il faut créer une « envie de ville » et de partager un destin, une fierté d’appartenir à un ensemble, à un même espace urbain de qualité, que l’on soit de la Possession, du Port ou de St Paul, en s’assurant que ce "cœur d’agglomération" c’est aussi celui de St Leu et de Trois Bassins. Le projet « cœur d’agglomération » est un élément majeur, mais un élément d’un projet territorial et humain pour 300 OOO habitants.

Il est certain que le projet actuel va connaitre des dépassements. La maîtrise d’ouvrage y veillera.
L’évolution du projet, son dépassement amènera, à ne pas en douter, une évolution de la maîtrise d'ouvrage

La aussi, on passera d’une fédération de communes, en un « corps » qualitativement nouveau, qui trouvera la pertinence et sa légitimité de par le projet de développement territorial urbain et humain.
Cette agglomération nouvelle « forte » ne rend pas pour autant les communes obsolètes, bien au contraire. La proximité et indispensable pour la connaissance des territoires, la reconnaissance des habitants, pour la mobilisation des acteurs de la ville, pour l’évaluation des politiques publiques.

Agglomération et communes fonctionnent comme « un couple de force «qui donne le mouvement.

La maîtrise d’œuvre poussera à cette évolution.

Sans oublier la communication…
…le marketing et l'image; la mobilisation des acteurs (verticaux), les investisseurs (leurs lieux de rassemblement), la population,

Les évènements liés, les projets éphémères, transitoires...

eco-cite 3

Twitter Feed


International Urban Development Association

A global membership association of urban policy-makers and practitioners to share knowledge, experience and tools for integrated territorial development.  // READ MORE